Exporter la page en PDF

Le transport est un des éléments clef du séjour scolaire et prend une part importante dans le budget. Car, train ou avion, comment choisir le moyen de transport le plus adapté ?

L’Education Nationale n’émet aucune obligation concernant le mode de transport. Votre choix sera dicté en fonction de la distance à parcourir, de l’âge des élèves et de votre budget. Quelques conseils pour faire votre choix.

Le transport en car

Le trajet en car offre de la flexibilité aussi bien dans les horaires que dans les destinations situées à moins de 500 km. Sécurisant pour les accompagnateurs, il permet d’éviter les changements et garder un œil constant sur les élèves. Il nécessite toutefois de connaître quelques règles :

Choisir son transporteur

Bien se renseigner via ses collègues, rencontrer les transporteurs permettent de valider le choix d’un voyage en bus en toute sécurité ! L’ANATEEP, association de transporteurs en lien avec l’Education Nationale peut vous aider et vous orienter dans votre recherche.

La question du devis se pose à ce moment-là. Pour éviter de mauvaises surprises sur le budget, une demande de devis précis sera envoyée auprès de plusieurs transporteurs sélectionnés pour leur sérieux. Celui-ci mentionnera :

  • les dates de départ et de retour 
  • le nombre d’enfants et d’adultes
  • les trajets prévus durant le séjour
  • l’hébergement prévu si besoin pour le chauffeur  

L’encadrement

Durant les voyages en car, les règles sont :

  • 2 encadrants au minimum, quelle que soit la taille du groupe
  • enfants de 4 à 6 ans : 1 encadrant supplémentaire pour 8 enfants
  • enfants de 6 à 18 ans : 1 encadrant supplémentaire pour 10 enfants

Les encadrants doivent être placés à proximité des issues de secours et veiller à ce que les élèves restent assis à leur place, ceinture attachée, sans déranger le conducteur. Si le trajet se déroule de nuit, il est prudent qu’un encadrant, placé à l’avant du car, reste éveillé. 

Les règles administratives

Selon les académies et le niveau scolaire des élèves, les modalités administratives sont susceptibles d’être différentes et sont précisées sur les sites des DSDEN.

Trois cas peuvent se présenter :

  • les transports publics réguliers assurent le transport : aucune procédure n’est à prévoir
  • une collectivité territoriale ou un centre d’accueil organise le transport : dans ce cas, ils vous délivrent une attestation de prise en charge qui sera jointe au dossier de demande d’autorisation
  • l’enseignant ou directeur d’école, fait appel à une entreprise de transport inscrite au registre préfectoral des sociétés de transport autorisées à exécuter des services de transports occasionnels

Dans ces deux derniers cas :

  • au moment de la constitution du dossier de demande d’autorisation : l’organisateur du transport remplit la fiche en annexe sur laquelle figure obligatoirement le numéro d’inscription au registre préfectoral
  • avant le départ : le responsable du groupe doit établir une liste des élèves transportés ainsi que les coordonnées téléphoniques des personnes à contacter pour chaque mineur. À l’aide de cette liste, les enfants peuvent être comptés un à un, à chaque montée dans le véhicule
  • au moment du départ : le transporteur remplit, sur la fiche annexe dédiée du dossier d’autorisation, les caractéristiques de son véhicule ainsi que son nom et le numéro de son permis de conduire

Le transport en train

Rapide et simple, le train demeure une solution pratique pour les longues distances. Vous trouverez sur le site SNCF tous les renseignements et les réductions proposées pour les groupes allant jusqu’à 65 %  du tarif normal. Aucune procédure administrative n’est à prévoir le concernant.

Pour couvrir les coûts de transport liés au séjour, en car et/ou en train, une aide plafonnée à 3 000 € par classe peut être octroyée par la Région. Ce dispositif s’applique pour les écoles primaires de la région Provence Alpes Côte d’Azur qui organisent des classes de découverte sur le territoire du massif des Alpes.

Le transport en avion

A privilégier pour les destinations longue distance compte tenu de son coût et de l’organisation que ce mode de transport impose. Aucune procédure administrative n’est à prévoir le concernant.

Pour une arrivée en gare ou à l’aéroport, l’organisateur de la sortie devra prévoir un autocar local, avec l’aide de nos adhérents si besoin.

Bonne route !

Retour aux fiches pratiques